1 Min

La société Apple connaît une baisse de son action en bourse depuis deux jours, perdant 200 milliards de dollars (-6%) à la Bourse de New York. Cette perte est due à une décision prise en Chine où les fonctionnaires ont été informés qu’ils ne devaient plus utiliser d’iPhone au travail. Cette mesure s’étend également aux employés des entreprises d’État et des agences gouvernementales.

Ce qui touche potentiellement jusqu’à 100 millions de personnes dans un pays où une grande partie de l’économie est nationalisée. Cette décision est particulièrement préoccupante pour Apple qui emploie indirectement plus d’un million de travailleurs en Chine pour produire ses appareils sur place. Et ce, en collaboration avec son sous-traitant Foxconn. La société réalise également un chiffre d’affaires important dans ce pays.

Lire aussi  Forbes : Alain Kouadio sacré entrepreneur africain de l'année 2023

Si Apple n’est plus épargné en Chine, cela pourrait être un mauvais signe pour d’autres entreprises. Les actions de Qualcomm et Microsoft ont également chuté à la Bourse de New York en raison de cette décision. Pour sortir de cette dépendance vis-à-vis de la chaîne d’approvisionnement chinoise, Apple et ses rivaux seront incités à produire hors de Chine.

Lire aussi  Clemente Del Vecchio, classé plus jeune milliardaire du monde selon Forbes

Bien que le chiffre d’affaires d’Apple reste très impressionnant, la société joue gros à quelques jours seulement de son keynote de rentrée. Cette situation est l’un des derniers épisodes de la rivalité croissante entre les États-Unis et la Chine, qui se joue en grande partie sur le terrain économique et technologique.

Close