1 Min

Meta a lancé Threads, un nouveau réseau social qui permet de partager des mises à jour textuelles et de participer à des conversations publiques. Cependant, à peine 24 heures après son lancement, Meta doit déjà faire face à une première menace. Twitter a envoyé une lettre à Marck Zuckerberg, PDG de Meta, l’accusant de s’être livré à un “détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter”.

L’entreprise de Elon Musk accuse également Meta d’avoir embauché d’anciens employés de Twitter qui avaient et continuent d’avoir accès à des informations hautement confidentielles sur Twitter. Cette accusation est mal perçue dans la communauté, certains la jugeant “stupide”. Pour porter plainte contre Meta pour vol de secrets commerciaux, Twitter aurait besoin de beaucoup plus de détails que ceux contenus dans la lettre. L’interface utilisateur de Threads ressemble à celle de Twitter, mais Threads ne prend pas en charge les recherches par mots-clés ou les messages directs.

Lire aussi  Twitter risque-t-il l'exclusion de l'Europe à cause d'Elon Musk ?

Malgré cette menace de poursuites judiciaires, Threads a enregistré plus de 30 millions d’inscriptions en 24 heures. La plateforme de Meta a été lancée aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans près de cent autres pays. Elle n’est toutefois pas encore disponible dans l’UE en raison de problèmes de compatibilité avec le règlement général sur la protection des données (RGPD) et le Digital Markets Act (DMA).

Lire aussi  Désinformation : Bruxelles met en garde le Meta !
Close