Des modérateurs de contenu travaillant pour des sous-traitants de géants du numérique tels que Meta, ByteDance et OpenAI ont créé le premier syndicat africain de modérateurs de contenu. Cette décision survient après des mois de débats publics sur les conditions de travail de ces travailleurs du numérique.

Ces derniers ont dénoncé la baisse des salaires qui a entrainé une charge de travail importante et des conséquences psychologiques liées à leur activité. Les modérateurs, qui travaillent sur des plateformes telles que Facebook, TikTok et ChatGPT dans 14 langues africaines, ont voté en faveur de la création du syndicat lors d’un événement historique à Nairobi.

Lire aussi  Tim Cook : Voici ce qui a poussé le PDG d'Apple à demander la réduction de son salaire

Cette décision pourrait avoir un impact significatif sur les pratiques de certaines des plus grandes entreprises technologiques.

Close