2 Min

Les gens n’ont pas ce qu’ils méritent. Ils obtiennent ce qu’ils négocient. Cela est particulièrement vrai dans le monde de l’immobilier. Bien que le processus de négociation d’un bail commercial puisse être stressant pour la plupart des propriétaires d’entreprise, il est cependant délicat de trouver le bon espace commercial et de mettre en place des conditions d’accord optimales.

Dans cet article, la rédaction d’Afromoney vous livre les facteurs à garder à l’esprit pendant votre négociation afin de vous éviter les erreurs courantes.

Trouver un effet de levier

Qu’il s’agisse d’un marché de propriétaires ou d’un marché de locataires, quelque chose peut toujours être utilisé comme levier. Créez un effet de levier en gardant maman sur tout sentiment concernant l’espace, en particulier envers le courtier inscripteur ou le propriétaire. Cela permettra au courtier de faire un meilleur travail de négociation.

Lire aussi  5 étapes clés pour rebondir après un licenciement et retrouver un emploi rapidement

Ne pensez pas aux tarifs, pensez terme

Les locataires sont souvent pris dans les tarifs lorsqu’ils trouvent un espace. Bien que le taux de location soit important, la durée du bail peut avoir un impact plus important sur les finances. Au lieu de vous soucier de négocier quelques points de pourcentage sur le taux, passez du temps à négocier la durée du bail et à réfléchir aux véritables besoins de l’entreprise pour l’avenir.

Il n’est jamais vrai qu’un locataire obtienne quoi que ce soit gratuitement

La durée du bail affecte également d’autres variables clés, telles que les améliorations locatives et les concessions telles que la réduction de loyer. Cela va dans les deux sens. Ne vous enfermez pas dans une durée de bail qui est des années plus longue que celle initialement souhaitée, juste pour un loyer gratuit. De telles améliorations ne sont jamais gratuites. Les locataires doivent comprendre que ces coûts sont toujours intégrés à la valeur du bail par le propriétaire.

Lire aussi  3 éléments clés pour construire son système de valeurs selon Fabrice Sawegnon

Organisez un examen juridique solide

N’oubliez pas que même s’ils ont de l’expérience dans la négociation de baux, les courtiers ne sont pas des avocats et sont payés à la commission. La commission augmente avec la valeur d’un bail. Les courtiers bénéficient de la signature d’un bail par un locataire et ne reçoivent généralement rien si aucun accord n’est conclus. Cette structure crée malheureusement des conflits d’intérêts. Payer un avocat immobilier expérimenté pour réviser le bail devrait faire partie du processus de négociation.

Négocier des protections pour une sortie

Négociez des protections pour les sorties si les choses tournent mal à l’avenir. Si un locataire estime avoir une bonne visibilité pour les deux prochaines années mais pas cinq, cela vaut la peine d’essayer de négocier des clauses de résiliation. Enfin, n’oubliez pas de négocier le bail. Contrairement à certaines choses dans la vie, le locataire gagne à négocier. Soyez créatif afin de répondre aux besoins.

Lire aussi  7 compétences clés pour réussir la création d'une startup
Close