OpenAI, la start-up californienne a lancé une application mobile pour ChatGPT, son interface d’intelligence artificielle générative. Cette dernière permet de discuter avec un chatbot et surtout de lui demander de rédiger des messages, d’expliquer des concepts techniques, de suggérer des idées, de résumer des notes.

Disponible sur les iPhone aux États-Unis, l’appli arrivera bientôt dans d’autres pays et sur les téléphones portables opérés par Google. Avec plus de 100 millions d’utilisateurs actifs mensuels, ChatGPT a dépassé toutes les attentes depuis son lancement en novembre dernier. Toutefois, cette adoption ultra rapide de ChatGPT et d’autres logiciels d’IA générative suscite des inquiétudes fondamentales dans de nombreux secteurs.

Lire aussi  Découvrez ChatGPT, la nouvelle application iPhone d'OpenAI qui offre une expérience de conversation inédite

De nombreux emplois administratifs et créatifs sont menacés, les élus politiques craignent que cette technologie ne favorise la désinformation de plus en plus sophistiquée et des poursuites ont été lancées en justice sur des questions de propriété intellectuelle. Sam Altman, le patron d’OpenAI, prône une intervention des gouvernements pour mieux encadrer l’intelligence artificielle. Il reconnaît que l’IA a le potentiel d’améliorer à peu près tous les aspects de nos vies, mais crée aussi des risques sérieux.

Lire aussi  Top 5 des milliardaires qui ont explosé leur fortune grâce à l'IA en 2023
Close